Technique pose bardage clin

Technique de pose d'un  bardage bois (clin)

COMMENT POSER DU BARDAGE BOIS (CLIN) EXTERIEUR

Lien technique: comment poser clin, bardage bois sur isolation extérieure?

Le bardage bois extérieur a le vent en poupe.
Posé sur une façade en briques, parpaings, ou béton, c'est une alternative attrayante aux finitions traditionnelles à l'enduit et à la peinture.

Que ce soit pour changer le look de votre façade, ou pour améliorer votre isolation, le bardage bois vous interpelle...
Le bardage bois a cet intérêt de ralentir la chaleur exessive liée au soleil l'été et de conserver cette même chaleur l'hiver.
Passons au concret : Quelles sont les étapes de sa réalisation ?
Deux types : bardage bois horizontal et vertical
 

Les lames du bardage peuvent être verticales ou horizontales.
La suite décrit la pose d'un bardage bois à lames horizontales, plus courant, mais le principe reste le même pour un bardage bois vertical.

 
Principe de construction

Il est assez simple : On cheville une ossature en tasseaux bois sur le support (maçonné, bétonné ou sur ossature bois),
sur lesquels les lames de bardage vont venir se fixer par des vis.

Pare-pluie : une obligation ?

Le DTU 41.2 n'impose pas le pare-pluie pour un bardage bois extérieur sur support en dur (parpaings ou béton).

Il n'est obligatoire que pour certains murs à ossature bois, pour lesquels ce film d'étanchéité est nécessaire. En effet, un bardage bois a pour rôle de protéger des intempéries,
mais n'est pas sensé être 100% étanche.

    Le cas le plus courant et le plus simple consiste à fixer des tasseaux verticaux sur votre support maçonné, bétonné
(béton, pierres, parpaings, briques...) ou bois.
Il suffit de cheviller les tasseaux dans le dur ou le bois, avec un entraxe de 65cm maximum.
Les lames de bardage vont être fixées sur les tasseaux bois.

    En cas de double tasseautage, un réseau orthogonal de tasseaux verticaux fixés sur tasseaux horizontaux est créé.
Ce principe constructif est rarement utilisée pour un bardage à lames horizontales lors d'une pose sur une paroi maçonnée.

    Dans le cas d'un bardage vertical, les tasseaux sont horizontaux, et il faut veiller à ce qu'ils ne coupent pas la ventilation entre le pied et la tête de bardage.
Des solutions consistent à poser les tasseaux de manière discontinue, à réaliser un double tasseautage, ou bien à ménager des entailles dans les bois pour laisser passer l'air.

 
Choix et pose des lames de bardage

L'épaisseur minimale des lames de bardage dépend de la portée entre chaque point de fixation :

- 15 mm minimum si l'entraxe des tasseaux bois, de fixation à fixation, est inférieur à 40cm
- 18 mm minimum si l'entraxe des tasseaux bois, de fixation à fixation, varie de 40cm à 65cm, 65cm étant un maximum.

Les lames sont fixées du bas vers le haut :

    on débutera la pose de la première lame basse, à 20 cm minimum du sol, toujours dans l'idée de protéger le bois de l'humidité.
    Ainsi, chaque lame protège la précédente, grâce au recouvrement des lames ou à un système d'emboîtement.
    Le recouvrement ou l'emboitement des lames doit être de minimum 10% de la largeur des lames.

 
Fixation des lames
     

Des pointes ou des vis sont utilisées le plus souvent.
Les vis sont plus longues à mettre en oeuvre mais donnent au bardage une meilleure résistance au vent.

A chaque intersection entre une lame et un tasseau, on pose 1 ou 2 fixations, selon la largeur de la lame.
Le DTU distingue 3 cas : la largeur de la lame fait moins de 10cm, entre 10 et 12.5cm, et plus de 12,5cm.

    Pour les lames de bardage de moins de 10cm de large, une seule fixation est nécessaire.
    Pour les lames de bardage de plus de 12.5cm de large, deux fixations sont nécessaires.

Choix du bois

     Pour les lames, directement exposées aux intempéries, un bois de classe 3 minimum est requis.
Par exemple, le Sapin du Nord traité autoclave classe 3 est apprécié pour les bardages, grâce à sa très bonne résistance mécanique ainsi qu'en conditions extérieures.

    Pour les tasseaux, sous les lames, un bois de classe 2 est requis au minimum.

Ne pas oublier : la lame d'air de ventilation

Le bois est vivant, il est sensible à l'humidité et aux moisissures.
Pour éviter cela sur un bardage bois, la norme prévoit un système de ventilation derrière le bardage bois, composé d'une lame d'air de 1cm minimum,
et d'ouvertures en tête et en pied de bardage de 50cm² par mètre linéaire de bardage.
 
Tout ce qui précède est en accord avec la norme Française DTU 41.2.
Vous y trouverez des informations et des détails sur la gestion notamment des angles
norme DTU 41.2,
la jonction avec les fenêtres etc...
Ces points singuliers doivent être réalisés avec soin.

Bonne réalisation...

Bien à vous

BOIDISCOUNT